En janvier, dès le retour du soleil, les C2 ont commencé à préparer leurs vélos !
Mercredi dernier 1er février, pour leur première sortie de groupe, les C2 ont bravé le froid et sont partis de Goncelin à 11h avec Jean-Claude (qui remontait sur sa monture après 8 mois d’arrêt), Nicole, Claire, Alain et moi depuis Les Gayets, tous totalement gelés !
Circuit vers les Mollettes, St-Pierre de Souci où nous avons pique-niqué au soleil, Coise, Montmélian, Chapareillan, Barraux (pour moi 50 km et 440 m de D), retour Goncelin pour les autres  : 65 km.
Dimanche, après un report d’horaire, nous avons abandonné notre projet de pique-nique au Lac du Bourget avec les Villand, le brouillard, le plafond bas et le froid n’ayant rien cédé de toute la journée. 
Mardi soir nous pensions sortir tous les 2 avec Alain seulement si soleil et après repas de midi  mais à 20h30 le SMS de Jean-Claude très motivé qui s’étonnait de l’absence de sortie et proposait de partir à 12h30 est venu nous secouer !
Un vrai bonheur le retour de Jean-Claude, notre modulateur qui, de temps en temps, calme les ardeurs de Luc et Alain….. Nous avons donc mis un message sur le groupe C2 WhatsApp et avons vu se manifester le retour d’Isabelle,  ainsi que Claire à 22h et  Nicole ce matin 
Mercredi 8.
Nous étions donc 6 au départ de Barraux à 12h30 pour un circuit élaboré à la hâte ce matin sur toutes les petites routes possibles dans le coin : Chapareillan, La Palud, Saint-André, St-Baldoph, Myans, Mure, Montmélian, Gagou, St-Hélène, Pontcharra, Barraux : 50 km et 600m de D. 3 vélos musculaires et 3 V.A.E. !
Il est fabuleux et motivant ce groupe dans lequel il y a toujours quelqu’un qui a une proposition à faire ! Une vraie émulation même si je les lâche parfois dans les montées et suis toujours à la traîne sur le plat, ils ne sont pas encore arrivés à me perdre….
Ce soir, je suis bien cuite sans savoir si c’est le circuit d’Alain qui ne nous épargne aucune bosse, le vélo ou la vieillerie qui gagne du terrain !
Merci à tous pour ces belles journées dans la bonne humeur et bravo à Nicole et Claire qui ont le mérite de pédaler « dur » et sans doute d’en baver parfois sans jamais se plaindre, à leurs rythmes.
Yvette Favergeon